Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA PULSATILE Pouls de récits fragmentés

un instant

Te voir ?

Nature et Culture
Te voir ?
Te voir ?

J'ai cru voir ta silhouette, cette après-midi. J'ai bien cru que c'était toi mais tu n'y étais pas. Qu'aurais-tu fait là, regardant les autotamponneuses à la foire à neuneus de Noël ? Je ne t'imagine même pas mettre les pieds là. J'ai eu le souffle coupé l'espace d'un instant, celui encore une fois de penser à toi qui ne m'appartiens pas. Mais qu'aurais-tu donc fait là, à observer ces jeunes passantes en train de se faire autotamponner ? Tu serais retombé en enfance, aux pires heures de l'adolescence qui s'attarde benoîtement aux lumières de la fête foraine qui scintillent à la mi-careme ? Serait-ce...

Ça réfléchit

Nature et Culture
Ça réfléchit
Ça réfléchit

J'ai cru entendre ton prénom en me baladant cette après-midi. Comme ça, en passant dans les rues. Pourquoi tout me ramène toujours à toi, même les choses les plus anodines ? Pourquoi cette satanée persistance rétinienne me fait penser que je t'ai déjà rencontré il y a fort longtemps ? Mais je ne suis sûre de rien et je préfère m'abstenir, sinon ça craint, je le crains. Reste que je pense encore à toi et que tout me ramène à toi. Je t'aime avec toute ma considération distinguée. Cordialement

Quiétude

Nature et Culture
Quiétude
Quiétude

Matin serein, quiétude en pensant à toi. Je me dis que c'est aussi bien que tu ne saches pas. Je ne te mets pas en sachets, je ne te mets nulle par ailleurs que dans mes pensées, dans mon cerveau, dans ma mémoire qui n'est rien d'autre qu'un ordinateur à enregistrer des sensations. Frissons quand je te vois, frissons rien qu'en pensant à toi, frissons qui s'emparent de mes bras qui aimeraient t'enlacer , t'embrasser à pleines poignées. Je n'échappe pas à toi, tu t'échappes de moi, ou est le point d'achoppement ? Je ne veux rien d'autre qu'être avec toi, tra la la.

Miroiter dans le miroir

Nature et Culture
Miroiter dans le miroir
Miroiter dans le miroir

Je me suis miree dans ce miroir, cet après-midi. Je n'ai rien fait d'autre que de regarder les arbres dans le reflet de l'eau où se miroitent tant de choses, histoire de préparer une fête où ça carambole sans cloporte ni colporteur de toutes sortes. Il faudra bien la préparer, cette fête où tout le monde se miroite dans le glauque de l'œil du cyclone, mon clone. La fête va arriver et tu n'auras rien préparé à force de regarder ce glauque d'une eau qui poissonne et tourbillonne. Laisse toi porter par le flot des pensées qui vont te transporter.

Voir au loin ?

Nature et Culture
Voir au loin ?
Voir au loin ?

Voir au loin, est-ce voir loin ? Est-ce voir plus loin que le bout d'un nez grossi par les années ? Est-ce voir plus loin que le bout de ses pieds, jusqu'où peuvent-ils aller ? Voir au loin, est-ce voir ce qui te manque sans être branque ? Est-ce voir ce qui te planque, derrière ta planque ? Est-ce voir en avant et prendre les devants ou assurer ses arrières en restant planqué à l'arrière ? L'armée des ombres agit-elle au-delà de la fronde ? Qu'est-ce qui gronde ? Est-ce qu'on gronde ? Aller en avant et prendre les devants pour assurer ses arrières, vu de l'arrière.

Prendre ce chemin

Nature et Culture
Prendre ce chemin
Prendre ce chemin

Prendre ce chemin pour un tremplin qui me mènerait à toi moi qui pense à toi. Serais-tu à moi, moi qui ne suis pas à toi ? Serais-je à toi, toi qui n'es pas à moi ? Rien ne le dira, encore faut-il sortir du bois. Je ne pense qu'à toi, toi qui n'es pas là. Qui me le dira ? Je ne suis pas dans tes bras. La la la.

Peut-on s'imaginer ?

Nature et Culture
Peut-on s'imaginer ?
Peut-on s'imaginer ?

Peut-il s'imaginer que tous les jours, il entre chez ses lecteurs par la fenêtre du net ? Peut-elle s'imaginer que tous les jours, elle laisse cette fenêtre ouverte ? Une fenêtre comme une sentence sur les sens Une fenêtre pas si bête, Lisbeth, tu es bien bonne, ma pomme Une fenêtre ouverte sur la chouette des sens qui donne du sens aux essences. Une fenêtre qui restera entrouverte sans perdre une miette du fil de ses connaissances. Une fenêtre entrouverte sur le charmeur de serpent, le joueur de flûte de Hamelin qui apprivoise des hérissons. Une petite fenêtre qui rend tout bête, si près des...

Regarder les chevaux paître

Nature et Culture
Regarder les chevaux paître
Regarder les chevaux paître

Regarder les chevaux paître et aller se faire voir ailleurs si on y est. Regarder les chevaux se repaitre de l'herbe verte et grasse d'un hiver très arrosé. Les regarder brouter sans offenser ce pré carré qui leur est réservé, éloignés de tout et de rien, éloignés en tout et en rien. Surtout, de rien...

La folle d'E.

Nature et Culture
La folle d'E.
La folle d'E.

Elle ne s'en était pas rendue compte mais elle était devenue la folle d'E. Elle ne l'avait pas vu venir, dans sa vie, cette folie-là, ce qu'elle ne sentait pas depuis si longtemps déjà. Elle ne s'en était vraiment pas rendue compte. Elle était devenue la folle d'E., là, comme ça, en quelques mois, alors que franchement, ça avait commencé depuis plus longtemps que ça. Depuis une petite histoire d'animal au pied de. C'est mignon, une histoire de petit animal qui était au pied. Une histoire qui l'a un peu suivie, puis trois phrases chaque matin dès le café, la morning routine toute bête, toute simple,...

Elle voit des sanctuaires partout

Nature et Culture
Elle voit des sanctuaires partout
Elle voit des sanctuaires partout

Elle voit des cathédrales partout. Elle voit des sanctuaires partout, dans tout ce qu'elle touche du bout des doigts, dans tout ce qu'elle voit du bout de l'iris, dans tout ce qu'elle sent du bout de ses narines. Il y a des sanctuaires partout, tout le temps, où que l'on soit, où que l'on aille et où que l'on veuille aller. Tout est sanctuarisable si on voulait se donner la peine d'observer ce qu'il y a de plus petit que soi, de plus insignifiant que soi. Aller à la lisière du bois, marcher dans la forêt, ramer sur la rivière ou errer sur le chemin, tout n'est qu'un bout de sentier à emprunter....

<< < 1 2 3 > >>